Le thé au Kenya

Au Kenya, la capitale du thé se nomme Kericho. Cette ville est située à l’est du lac Victoria.Elle porte d’ailleurs le nom de l’un des tout premiers Anglais à avoir produit du thé ici, John Kerich. On trouve aussi deux autres importantes zones de culture du thé plus à l’est, la première au nord de Nairobi, et la seconde au sud du mont Kenya.

C’est lors de la colonisation britannique que la culture du thé s’est développée. Les théiers ont été importés depuis l’Inde vers 1925. Depuis que le Kenya a obtenu son indépendance en 1963, le nombre de plants de thé a plus que doublé.

Environ un septième de la production kenyanne de thé est la propriété de la marque Lipton, et donc du groupe Unilever. Le thé noir kenyan est ainsi utilisé pour remplir les sachets de la gamme Yellow. Le groupe met en avant sa préoccupation du développement du pays, des conditions de vie de ses salariés et du respect de l’environnement.

Une proportion sensiblement identique du thé kenyan est consommée sur place, tandis que le reste de la production est exporté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *